Conférence - 26 avril 2011

Résumé 

L’érotisme de cette figure est très particulier : c’est celui de la « fille d’à côté ». Le système érotique auquel elle appartient, s’appuie sur des mécanismes précis qui méritent d’être analysés en profondeur : corps idéalisé aux attributs sexuels évocateurs, présence d’accessoires de séduction, mises en scène dont la crédibilité importe peu et issus d’une certaine tradition fantasmatique.
La pin-up trouve son origine et reste influencée par les premières représentations féminines érotiques de la presse masculine européenne. L’engouement populaire qu’elle suscite est réel, à partir des années trente, aux Etats-Unis. De nombreux enjeux politiques se nouent aussi autour de ces figures. Elle est employée de manière massive durant la Seconde Guerre Mondiale pour « remonter le moral des troupes » sur le front et à l’arrière. A partir des années cinquante, la pin-up incarne, dans la publicité, une société américaine prospère et optimiste. En raison de sa présence massive, elle symbolise alors la société de loisirs et la culture de masse. Parallèlement à cela, elle connaît de beaux jours avec les magazines Playboy et Lui jusqu’aux débuts des années soixante-dix.
La force des pin-up et de leur système a été de s’adapter à l’évolution de la société occidentale, leur permettant ainsi de perdurer. L’histoire de la pin-up s’oriente alors vers la multiplication de ces images.

Références bibliographiques
HELLMANN Harald, 1000 pin-up girls, Koln, Taschen, 2002.
MARTIGNETTE Charles, MEISEL Louis, The great american pin-up, Koln, Taschen, 1996.
MARY Bertrand, La pin-up ou la fragile indifférence, Paris, Fayard, 1983.

Présentation de l’intervenante

Camille Favre est doctorante en histoire au sein du laboratoire FRAMESPA (CNRS-UMR 5136) de l’Université Toulouse II le Mirail. 
Elle réalise actuellement une thèse en histoire du genre et des sexualités sous la direction de Sylvie Chaperon portant sur « L’histoire de la presse érotique hétérosexuelle française : l’exemple de la Vie Parisienne (1860-1970). »
Son intérêt pour ces thématiques : histoire des femmes, du genre et des sexualités jalonne ses travaux universitaires depuis plusieurs années.
Membre de l’association Arpège, ses activités de recherches universitaires l’ont conduite à des communications et des interventions au sein de colloques ou de séminaires et à l’organisation de journées d’études. Elle participe régulièrement à des conférences ou à des ateliers de sensibilisation dans le milieu associatif sur les thèmes de l’histoire des femmes, du féminisme, du genre, du corps et des sexualités.
Cette conférence s’appuie sur ses travaux universitaires.

FAVRE Camille, La pin-up : des premières traces de l’imagerie populaire à l’archétype érotique, Mémoire de Master 1 sous la direction de Sylvie Chaperon, Université Toulouse II le Mirail, 2006.
FAVRE Camille, La pin-up et ses filles : histoire d’un archétype érotique, Mémoire de Master 2 sous la direction de Sylvie Chaperon, Université Toulouse II le Mirail, 2007

affiche PO
Dimanche 24 juin
toute la journée
Journée Portes Ouvertes
à la piscine
Information complète à venir

Contacts et accès

Mairie de Murat
Place de l'Hôtel de Ville - 15300 MURAT

Tél.: 04.71.20.03.80
Fax: 04.71.20.20.63

   

ville fleurie1 Logo charte 3feuilles
0 Phyto cité de caractère  
ville jumelee